mardi 22 janvier 2019

"Les désirs du cœur sont aussi tordus qu'un tire-bouchon" disait le poète...

Mes lectures se suivent et ne se ressemblent pas! C'est le moins que je puisse dire! Après "Ikigai", j'ai lu "Les + grands psychopathes" de John Marlowe. Livre super intéressant pour ceux et celles qui, comme moi, s'intéressent aux tueurs en série (leur origine, l'aspect psychologique, etc.).

blog belge lifestyle mélanie deltenre


Aujourd'hui, j'ai terminé - en versant quelques larmes je dois avouer - "Les vies multiples d'Amory Clay" de William Boyd.

J'ai acheté ce bouquin il y a un moment chez Aristo'Puces à Charleroi. Adresse sympa où on trouve pas mal de bouquins d'occasion intéressants. Il était resté là dans ma bibliothèque à m'attendre.

C'est la couverture qui m'avait interpellée, je me souviens. Passionnée par la photo, j'ai été intriguée par la présence d'un appareil photo. Tout comme par la critique du Elle qui y figure: "Un livre qu'on dévore, qu'on vit, qu'on voit". La quatrième de couverture lue, il me le fallait!

Quelle histoire passionnante! Je ne voulais pas que ça se termine!

Est-ce parce qu'Amory Clay est une amoureuse de la photographie? Qu'elle va vivre sa passion et ses rêves jusqu'au bout? Parce que j'admire sa détermination? 

Amory Clay est née le 7 mars 1908 en Angleterre. Elle a reçu son premier appareil photo pour son anniversaire en 1915, un Kodak Brownie N°2; cadeau de son oncle Greville, photographe mondain.

L'aînée de la famille Clay sera la seule à être envoyée au pensionnat. Élève prometteuse, elle ne rêve pas d'aller à l'université mais de devenir photographe professionnelle! Chose impensable pour l'époque...

1925, sa vie va être bouleversée par un événement tragique. Son père, un homme de lettre et commandant distingué durant la Grande Guerre, va tenter de se suicider en emportant sa fille adorée avec lui. Tentative ratée mais certainement pas sans conséquence pour la famille Clay...

Plus tard, elle va commencer à travailler aux côtés de son oncle photographe, comme assistante. Mais Amory voit plus grand. Elle tient à se faire un nom dans le milieu. Quoi de mieux pour y parvenir qu'un scandale? 

La voilà partie à Berlin, à écumer les bars chauds de la ville. Scandale il y aura, mais l'effet ne sera pas celui tant attendu. Quoique...

Direction New York où un poste de photographe chez Global-Photo-Watch l'attend. Pour ce magazine américain, elle sera par la suite directrice des bureaux à Londres et à Paris.

Durant sa carrière, Amory va couvrir l'émeute de Maroon Street en 1936 où elle sera grièvement blessée suite à des coups donnés par des chemises noires. Durant la seconde guerre mondiale et la guerre du Vietnam, elle sera aussi sur le terrain.

blog belge lifestyle mélanie deltenre


Ce livre est une sorte de journal intime. Il est écrit à la première personne. On y découvre des clichés pris par Amory. L'histoire est chronologique mais régulièrement, on retrouve Amory en 1977, dans son "Journal de Barrandale".

On s'attache à elle. Je me suis attachée à elle au fil des pages. Quand je suis arrivée aux dernières pages, que j'ai compris ce qu'elle allait faire, les larmes ont coulé. C'est que voyez-vous, je partage la même vision qu'elle sur ce sujet. Mais je ne peux vous en dire plus. Je vous laisse le soin de découvrir cela...

Ma curiosité éveillée, j'ai fait quelques recherches sur Google. 

Qui est cette Amory Clay? Réponse: un personnage de fiction! Et les clichés qu'on retrouve dans le livre??? Grâce à un article de La Libre Belgique (lien ici), j'apprends: "Pour raconter cette saga, jouissive à lire, pleine de rebondissements, William Boyd a mélangé ses sources. Il ajoute à son texte de nombreuses photographies anciennes trouvées sur des marchés en France ou achetées sur Ebay, non créditées, et qu’il attribue à son héroïne. De très belles photographies qui correspondent exactement à l’histoire d’Amory Clay."

A la fin de son roman, William Boyd remercie certaines grandes femmes photographes comme Lee Miller, que je découvre par la même occasion. La maîtresse du célèbre Man Ray est devenue en 1942 correspondante de guerre pour Vogue! J'ai ajouté sur ma liste "futures lectures": "Lee Miller dans l’œil de l'histoire" de Carolyn Burke.

William Boyd, je connaissais vaguement de nom. Né le 7 mars (comme Amory) 1952, son roman "Un Anglais sous les tropiques" est adapté au cinéma en 1994. Parmi les acteurs principaux, on retrouve Sean Connery.

Grâce à mes recherches, je découvre que W. Boyd a publié, avec la complicité de David Bowie, une biographie imaginaire d'un artiste américain: Nat Tate. A ajouter sur ma liste des futures lectures! 

J'ai tellement adoré ce roman que je ne peux me résoudre à l'abandonner dans une boîte à livres... Il va rester dans ma bibliothèque, vous pensez bien...

Vous avez lu les aventures d'Amory Clay? Vos avis?

A très vite!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire