jeudi 17 janvier 2019

Orgasme culinaire chez Tasty à Namur #burger

Hello,

Vendredi dernier, j'ai profité d'être à Namur pour tester une adresse gourmande qui me fait envie depuis un moment: Tasty Burger Local.

Je suis leur compte Instagram depuis quelques semaines et je vous avoue que leurs photos font très très envie!

mélanie deltenre blogger lifestyle

Ouvert tous les jours de 12h à 14h30 et de 18h à 22h, cette adresse gourmande, située au 7 rue des Fripiers à Namur, ne pourra que vous séduire.

mélanie deltenre blogger lifestyle

Leur concept? Travailler avec des producteurs locaux. Et ça, c'est vraiment top. 
  • Le haché des burgers est produit par un boucher de Champion: Sandy Parée.
  • Les buns par Sophie Vanderbecq, boulangère à Erpent.
  • Les pommes de terre viennent de Flawinne (Famille Cloet).
  • Les fromages sont produits à Boninne par Marie-Cécile Crevits.
  • Et la salaison "Délicatesse" est signée par la Famille Dochain (Lustin).
  • Les glaces des milshakes et des friscos viennent de chez Maryne Poppe, glacière à Flawinne et élue meilleur artisan glacier Belge!
mélanie deltenre lifestyle blogger

La déco me plaît beaucoup. Nous sommes ici dans un ancien bâtiment où les vieilles briques sont restées apparentes. On peut manger au rez de chaussée ou à l'étage. 

Les lampes et les poutres en métal, avec les briques apparentes, apportent un côté industriel alors que les chaises, les assiettes à fleurs et les bols en émail donnent une touche rétro. Belle association :-) 

mélanie deltenre lifestyle blogger

En fond musical, on retrouve des airs jazzy d'après guerre. J'adore!

mélanie deltenre lifestyle blogger

A la base, je pensais opter pour le burger du mois, le tartiflette. Mais en discutant avec une employée, j'ai appris qu'il était assez consistant. J'ai donc opté pour Le Truffé (15,50€).

Steak pur bœuf 150 g, Délicatesse de chez Dochain, sauce truffe maison, champignon de paris brun grillé, fromage St-Lambert de la ferme Crevits.

J'ai demandé sans la salade. Tasty est dans une démarche zéro déchet. Donc, on peut demander sans salade (évitons le gaspillage alimentaire) et sa boisson sans paille.

Pour accompagner mon burger, une petite portion de frites et une limonade maison au citron (3€).

mélanie deltenre lifestyle blogger

Verdict?

La limonade est excellente! Rafraîchissante et citronnée à la perfection.

mélanie deltenre lifestyle blogger

La cuisson des frites est parfaite! Légèrement croustillantes à l'extérieur et moelleuses à l'intérieur. Un régal. Pour info, il y a une double cuisson (graisse végétale et de bœuf). Pour les végétariens, possibilité de cuisson uniquement à l'huile végétale. Un burger végétarien est également proposé à la carte.

mélanie deltenre lifestyle blogger

On retrouve sur les tables un assortiment de sauces Brussels Ketjep.

brussels ketjep mélanie deltenre lifestyle blogger

J'ai parfois un orgasme culinaire. J'en ai eu un avec leur sauce truffe maison. Oh mon dieu. Un délice!

mélanie deltenre lifestyle blogger

Par contre, le burger est assez copieux. Je suis une adepte de manger un burger avec les mains mais là impossible. Première fois que j'en mange un avec des couverts ;-)

mélanie deltenre lifestyle blogger

Je n'ai pas mangé de dessert car le burger et les frites m'ont bien rassasiée.

mélanie deltenre lifestyle blogger

Je ne peux que vous recommander cette adresse namuroise. Si comme moi, vous appréciez déguster un burger de qualité, rendez-vous chez Tasty!

A très vite!

lundi 14 janvier 2019

A la recherche de mon Ikigai #lecture

Hello,

Il y a quelques mois, j'ai découvert un peu par hasard le concept d'ikigai. Ce mot japonais signifie littéralement "la joie d'être toujours occupé".

Pour résumé, un ikigai, c'est ce qui nous donne envie de nous lever le matin. C'est ce qui donne un sens à notre vie.

mélanie deltenre

Si j'avance par petits objectifs depuis deux ans, je n'ai pas vraiment réfléchi à ce qui donne du sens à ma vie. J'y ai pensé peut être brièvement à l'occasion mais je ne voyais pas du tout ce qui pouvait m'apporter ce fameux sens...

J'étais curieuse d'en savoir plus. J'ai donc acheté "Ikigai. Le secret des Japonais pour une vie longue et heureuse" d'Hector Garcia et Francesc Miralles.

Ce livre m'a-t-il permis de découvrir mon ikigai? Peut-être...

Petite déception toute fois. Ce bouquin parle plus des secrets de longévité des Japonais, que de l'ikigai.

mélanie deltenre
Page 167

Sur notre planète, il y a cinq zones bleues. Terme donné par les scientifiques pour désigner les régions où la longévité est la plus forte. Il y a Okinawa (Japon), Sardaigne (Italie), Loma Linda (Californie), la péninsule de Nicoya (Costa Rica) et l'île d'Icarie (Grèce).

Les scientifiques, qui ont comparé la vie dans ces cinq zones, ont mis en avant certains facteurs communs. Le régime alimentaire, l'exercice, un bon réseau social (en vrai, pas sur le net) et avoir un but dans la vie (un ikigai).

Les auteurs se sont penchés sur Okinawa et plus précisément, le village d'Ogimi ou "village des centenaires". Les personnes âgées y ont la réputation de rester actives et satisfaites jusqu'à la fin de leurs jours.

Niveau alimentation, à Okinawa, on retient un proverbe populaire "Hara hachi bu" qui signifie "Le ventre rempli à 80%". Ils ne mangent jamais jusqu'à la satiété, qui use le corps. Leur régime alimentaire est riche en fruits et légumes et surtout, très varié. Ils consomment très peu de viande, de sel et de sucre (sauf un peu de sucre de canne). Ils boivent énormément de thé vert au jasmin ou du thé blanc.

Leur sens de la communauté est très développé. Ils font tous partie d'un "moai", un groupe non officiel de gens aux intérêts communs qui s'entraident. Les habitants d'Ogimi créent des liens d'amitié très forts. Et même les personnes âgées continuent d'aller danser ou au karaoké!

Mais quel est leur ikigai? Pour certains, c'est cultiver et cuisiner leurs légumes. Tous les habitants d'Ogimi ont leur jardin. Pour d'autres, c'est retrouver des amis chaque jour. Un ikigai n'est donc pas forcément une passion que l'on vit à travers son emploi. Ca peut l'être évidemment. Comme le dessin pour Hayao Miyazaki, le réalisateur de films d'animation du studio Ghibli, à qui l'on doit "Le Voyage de Chihiro". Le lendemain de sa "retraite", il est retourné au studio Ghibli et s'est assit pour dessiner. La retraite comme nous l'entendons n'existe pas au Japon. 

Comment trouver son ikigai? En regardant ce qui nous fait entrer dans le "flow"! Que fait-on qui nous procure du plaisir, de la créativité? Qui fait qu'on est tellement pris par notre tâche que le temps défile sans qu'on s'en aperçoive? 

J'y ai réfléchi. Je me demande si mon ikigai n'est pas le partage à travers la photo et l'écriture, mes deux plus vieilles passions.

Quand je visite un lieu, quand je pose des questions à des habitants, des artisans, des personnalités dans l'optique de rédiger un article pour le blog ou pour assouvir ma curiosité personnelle, je suis bien. Je prends des notes, des photos. Je fais quelques recherches. Et puis, je regroupe le tout en partageant sur mon blog. C'est une passion qui me tient à cœur et qui m'apporte beaucoup. 

Par contre, je ne vois pas trop comment transposer ça en activité professionnelle. J'aime apporter à mes articles une touche personnelle. Faire un lien avec des anecdotes de ma vie. Chose que je ne peux pas faire dans le journalisme classique.

Je dois approfondir un peu tout ça ;-)

Dans ce livre, j'ai appris que les personnes qui vivent plus longtemps partagent la pensée positive. Elles évitent le stress et elles sortent de leur zone de confort régulièrement pour être stimulées.

Elles ne font pas forcément du sport mais elles bougent beaucoup. Que ce soit en marchant ou en dansant, en jardinant, en faisant un peu de yoga, etc.

Autre concept très intéressant que j'ai découvert, c'est la logothérapie (thérapie du sens de la vie). La frustration existentielle n'est pas vue ici comme une maladie mentale mais une angoisse spirituelle. 

Quand j'ai lu ce passage, ça m'a marqué car quelques heures auparavant, dans mon article "Au menu en 2019?", j'écrivais ceci:

"Avant, je pensais que j'étais heureuse car j'avais des tonnes de vêtements, une armoire de salle de bain qui débordait de maquillage et de produits de beauté, 4 services à vaisselle, etc. Ce que je retiens, c'est que ma vie était vide de sens. Moi-même, j'étais "vide"."

C'est exactement ce qu'on dit en pages 64 et 65! "Le vide existentiel est typique des sociétés modernes dans lesquelles l'homme fait ce que d'autres font ou lui disent de faire, au lieu de ce qu'il voudrait faire. Souvent, on tente de combler ce vide par un pouvoir économique, un plaisir physique ou un engourdissement mental." 

"Trouver le sens de la vie, comme le prône la logothérapie, donne à l'être humain des raisons de combler ce vide." 

Le sens de la vie est propre à chacun et il peut se reformuler à plusieurs reprises au fil des ans.

mélanie deltenre

Le dernier chapitre "Résilience et Wabi-Sabi" est également très intéressant. 

La résilience est la capacité à persévérer et à continuer à lutter à tout moment. C'est aussi une attitude que nous pouvons cultiver pour nous concentrer sur ce qui est important plutôt qu'urgent dans la vie, sans nous laisser mener par des émotions négatives.

Il faut se concentrer sur ce qu'on peut contrôler et ne pas se soucier des choses qui ne dépendent pas de nous.

On y parle de la notion "d'antifragile". On va lister et éliminer les choses qui nous fragilisent comme cesser de grignoter entre les repas, ne pas fréquenter de personnes toxiques, etc.

Dans l'ensemble, ce bouquin est vraiment pas mal. Je ne regrette pas de l'avoir acheté. J'y ai appris par mal de choses, même niveau alimentation. Le chapitre 8 avec des dessins d'exercices de yoga ou de Qi gong ne m'a pas emballé plus que ça par contre.

Et vous, l'ikigai, ça vous parle?

A très vite!

dimanche 13 janvier 2019

"Le Wallon est polymorphe" Eric Boschman

Hello,

Vendredi matin, j'ai pris la direction de Namur pour la présentation presse de l'Almanach insolite et gourmand de Wallonie d'Eric Boschman.

blogueuse belge mélanie deltenre

Rendez-vous était donné à la Brasserie François, place Saint-Aubain. Cette adresse namuroise de référence, à la décoration typique des brasseries parisiennes, propose un brunch gourmand dominical qui me tente assez bien... 

mélanie deltenre

Eric Boschman, je le connais à travers ses interventions dans les médias, en sa qualité d'expert gastronomique.

Meilleur maître d'hôtel et meilleur sommelier de Belgique en 1988, il n'a cessé de se distinguer dans cet univers qui le passionne.

Grâce à notre ami Google, j'ai appris qu'Eric Boschman a passé une partie de son enfance dans ma région, plus précisément à Anderlues. Quand je lui ai dit que j'étais originaire de Fontaine-l'Evêque - Forchies-la-Marche pour être plus précise - il m'a dit "une Forchieuse!". Ça m'a fait rire car c'est ce que je dis toujours: "Je suis une Forchieuse" (et pour l'origine, et pour le caractère #humour).

Pour la précision, les habitants de ce petit village sont des filamarchois ;-)

rencontre presse namur
Eric Boschman et la Forchieuse...

Eric Boschman ne se prend pas la tête. Il est avenant. Un bon vivant, sympathique. Un Wallon quoi!

Notre ministre en charge du tourisme, Monsieur René Collin, était également présent.

mélanie deltenre blogueuse lifestyle

Pour la promotion de la Wallonie en 2018, le thème était "Wallonie insolite". Cet almanach a ainsi reçu le soutien de Wallonie-Belgique-Tourisme.

Chaque semaine est composée de 7 thèmes:
  • "La Wallonie qui se mange": recette ou origine d'un plat.
  • "Le saviez-vous?": anecdotes connues et moins connues.
  • "Le Wallon célèbre": un(e) Wallon(ne) né(e) pendant cette semaine.
  • "Un Wallon dans l'histoire": un(e) Wallon(ne) disparu(e) cette semaine-là.
  • "Le lieu touristique insolite".
  • "Le folklore".
  • "C'est à boire qu'il nous faut": boissons wallonnes incontournables.
Niveau présentation, j'aime la mise en page des semaines. C'est aéré et esthétique.

mélanie deltenre blogueuse belge lifestyle

On trouve dans les premières pages une table des matières par thème. Pratique si on cherche un plat ou un lieu en particulier.

Dans "La Wallonie qui se mange", on retrouve des plats que j'affectionne ou qui ont une histoire familiale. Je suis une grande fan des boulettes à la sauce tomate (semaine 7) et du vol-au-vent (semaine 22). 

mélanie deltenre blogueuse belge lifestyle
Mes boulettes sauce tomate avec du riz, à défaut de frites ;-)

En semaine 27, on parle du reston. Je pense directement à mon bonpapa qui m'en faisait de temps en temps pour souper. Je l'entends encore "un reston m'fille?". Cette sorte de crêpe très épaisse cuite dans une bonne dose de beurre me fournissait un stock de calories pour tenir un bon moment.

En semaine 28, c'est à ma bobonne Louise que je pense, avec l'origine des "couilles de Suisses". Elle en préparait chaque année, le jour du Vendredi Saint. En grandissant, j'ai cessé d'en manger car c'était vraiment trop gras pour moi! Ces boules de pâte cuites dans une quantité astronomique de beurre et de cassonade n'étaient pas vraiment à mon goût. Mais ça fait partie des beaux souvenirs que j'ai avec ma grand-mère...

On y parle aussi des oiseaux sans tête (je n'en ai jamais cuisiné alors que j'adore ça. Il est temps d'y remédier), du cramique, des cougnous, des rombosses (autre souvenir lié à mon enfance), etc.

Les anecdotes reprises dans "Le saviez-vous?" sont très variées. On parle du ramon en semaine 8. Ce petit fagot de bois est bien connu des gilles. J'en ai eu un moi-même, quand je participais au carnaval de mon village... En semaine 42, Sandra Kim et l'Eurovision (vous savez à quel point je suis fan de l'Eurovision, lol).

Petite déception pour "Le Wallon célèbre" où j'ai l'impression qu'il y a trop de sportifs, lol. Pourtant, ils ne sont qu'une dizaine sur les 52 semaines mais n'étant pas fan du tout de sport... 

Grâce à ce thème, j'ai découvert que le monde du jazz possède une perle féminine namuroise: Nathalie Loriers, pianiste.

mélanie deltenre blogueuse belge lifestyle

Pour "Un Wallon dans l'histoire", Eric Boschman a mis un point d'honneur à rendre hommage à certaines femmes célèbres. Il n'y en a pas énormément mais il y en a. En semaine 9, on cite Berthe Bovy, Madeleine Ozeray en semaine 13 et celle qui me parle le plus, Gabrielle Petit, héroïne de la Grande Guerre, en semaine 14.

J'ai appris, en semaine 12, que l'inventeur du passe-vite était wallon! C'est Victor Simon, né à Carnières, qui a inventé le moulin à légumes!

Autre découverte surprenante en semaine 18, l'inventeur du patin à roulettes et des automates est un wallon! Jean-Joseph Merlin est né en septembre 1735 à Huy!

"Le lieu touristique insolite" est mon thème préféré. J'ai listé certains lieux à découvrir dès le retour des beaux jours comme le pont romain de Montignies-Saint-Christophe (semaine 2) ou le château de Vêves à Selles (semaine 5). 

Retour en enfance en semaine 20 avec le Fondry des Chiens à Nismes. C'est d'ailleurs sur ma liste 2019 d'y retourner. J'avais une vieille tante et un vieil oncle qui habitaient à Nismes. J'adorais me promener du côté du Fondry. Viroinval est une région magnifique.

tourisme wallonie mélanie deltenre blogueuse lifstyle belge
Photo personnelle prise au Fondry des Chiens en mai 2005

Petite remarque personnelle, j'aurais préféré que les lieux en rapport avec le canal du Centre soient plus espacés, plutôt que regroupés sur 3 semaines consécutives.

Si les carnavals et les marches ont la part belle dans "Le folklore", on retrouve d'autres festivités moins connues comme la légende des trois Auvergnats de Beaumont en semaine 43.

"C'est à boire qu'il nous faut" dresse un portrait assez large de nos boissons. Des eaux, aux bières, en passant par le whisky et le vin. 

Comme le dit Eric Boschman: "la Wallonie est une sacrée mosaïque". Il en dresse un très beau portrait dans cet almanach qui se veut perpétuel.

Pour les amoureux de notre Wallonie, pour les curieux, pour les gourmands, cet almanach, publié chez Racine, deviendra vite une référence. 

Il sera disponible dans les prochains jours au prix de 24,95€.

Bonne lecture et à très bientôt!

dimanche 6 janvier 2019

Bruxelles, ma belle...

Hello,

Hier, j'ai passé une très chouette journée à Bruxelles malgré la pluie...

Je peux cocher dans ma liste 2019: aller à l'expo Van Gogh à la Bourse de Bruxelles ainsi qu'à la librairie Harry Potter :-) 

brussels tourisme belgium

L'expo est juste incroyable! 

On commence par une petite salle de présentation sur l'artiste. Dans un coin, la chambre d'Arles est reconstituée. Ensuite, on rentre dans la grande salle et là, magique!

tourisme brussels belgium

Il y a des tapis sur le sol, des transats, des canapés pour que les spectateurs puissent profiter confortablement du spectacle.

Certains tableaux de Vincent Van Gogh sont animés. Il y a des effets lumineux sur tous les murs. Une musique nous accompagne ainsi que des bruitages d'animaux... C'est incroyable. Vraiment surprenant. Je suis émerveillée!

brussels belgium tourisme

Des citations de l'artiste défilent."La normalité est une route pavée : on y marche aisément mais les fleurs n'y poussent pas."

Certaines citations me semblent si éloignées de l'esprit d'un être qui va se suicider à 37 ans!

Dans la troisième salle, j'apprends que Van Gogh était daltonien.

Si vous avez des enfants, ils pourront laisser libre court à leur créativité en dessinant dans le 4ème espace.

On continue... Pour 2€, on peut participer à une immersion grâce à un casque de réalité virtuelle. Vu la file, je n'ai pas eu le courage d'essayer...

L'expo se termine par une salle shopping avec quelques produits dérivés.

Je ressors de la Bourse ravie. Quel moment magique!

Je ne peux que vous conseiller d'y aller. Elle est prolongée jusqu'au 27 janvier 2019. Vous ne serez pas déçu! Info en cliquant ici.

Direction la librairie Brüsel. Il y a quelques semaines, j'ai appris qu'on y avait ouvert un espace Harry Potter. Etant fan, je me devais d'y aller! 

bruxelles magic belgium
Librairie-Galerie Brüsel - Boulevard Anspach 100

On y trouve pas mal de produits dérivés. De la bière au beurre, des baguettes de sorciers, des peluches, des chaussettes, des bouquins, etc. J'ai craqué pour la figurine POP de Dobby qui me faisait envie depuis un moment :-)

bruxelles magic tourisme
Librairie-Galerie Brüsel

Les fans de cinéma, mangas et bande-dessinée seront au paradis dans cette librairie!

Une petite balade du côté des Halles Saint-Géry et de la place Sainte-Catherine. Du lèche-vitrine à la rue Neuve (noir de monde!). 

blogger tourisme belgique
Les Halles Saint-Géry

Passage obligé chez Café Tasse pour acheter quelques barres chocolatées.

chocolate belgium brussels
Café Tasse, une de mes adresses gourmandes préférées

18h, nous arrivons tout juste pour le début du spectacle son et lumière sur la Grand-Place. Pas mal mais pas spectaculaire non plus...

brussels belgium

brussels belgium

Notre journée se termine tout doucement. Nous allons manger dans une institution bruxelloise: Chez Léon. J'opte pour un plat bien de chez nous: le vol au vent de volaille avec frites et un peu de mayonnaise. Un régal! En sortant, j'ai droit à un bouquet de sucettes de la part du serveur. I'm happy.

brussels belgium food

Je quitte le centre en empruntant les Galeries royales Saint-Hubert, des étoiles plein les yeux et des souvenirs plein la tête...

tourisme brussels belgium

A bientôt...

mardi 1 janvier 2019

Au menu en 2019?

Hello,

Nous voici déjà le premier de l'an! 2018 me semble être passée plus vite que les autres...

2017 a été l'année de ma transition. 2018, celle de la recherche d'un équilibre...

dream madame hashtag

Quand j'ai décidé de me reprendre en main, j'ai beaucoup lu et fait des recherches sur des domaines qui me tiennent à cœur. J'ai parfois eu tendance à "trop" vouloir en faire ou bien faire. Et les extrêmes ne sont décidément pas pour moi. 

Bravo aux personnes qui tiennent. Mais à titre personnel, il me faut un juste milieu et je pense l'avoir trouvé.

Végétalienne durant quasi 10 mois, avec une obsession pour le zéro déchet et une empreinte écologique la plus respectueuse possible, j'ai tenté et j'ai finalement relâché la pression.

Depuis avril dernier, il m'arrive de remanger de la viande. Pas tous les jours mais de temps en temps. Je suis consciente pourtant que ce n'est pas l'idéal. Je me suis assez renseignée sur le sujet, croyez moi. Je pense que l'isolement provoqué par ce régime alimentaire a joué un peu. On ne vit pas pour les autres, je le sais et le revendique. Mais quand on a une personnalité un peu atypique à la base, on sait ce que c'est qu'être classé comme "différente". Etre différente peut-être un plus mais vraiment trop différente, je ne suis pas prête.

J'essaie toujours de cuisiner un maximum des petits plats faits maison. J'ai retrouvé le goût de cuisiner pour moi et pour les autres. C'est une très bonne chose!

Je suis un peu moins zéro déchet. Quand c'est possible, j'achète en vrac. J'ai mes sacs réutilisables, mes lingettes démaquillantes lavables, ma brosse à dents en bambou,... Mais j'ai enfin trouvé LA marque de cosmétiques (bio) qui me convient: Lavera. Du coup, oui, il y a quelques déchets supplémentaires.

Je fais ce que je sais faire à mon niveau. On peut toujours en faire plus, je vous l'accorde. Perso, je trouve mon équilibre comme ça en ce moment...

Pour la seconde année consécutive, mes objectifs définis en début d'année ont quasi tous été atteints :-)

J'ai signé un plan de réintégration professionnelle mutuelle-Forem. Je viens de suivre un module d'orientation et sais désormais vers quoi me réorienter.

J'ai resigné mon bail pour un an. Ce n'est pas la ville de mes rêves mais le temps de faire ma formation qualifiante et de retrouver du boulot, ce petit chez moi, que j'aménage progressivement, sera parfait. 

J'ai perdu les 10 kg que je voulais en 2018. Ce qui donne un total de -35 kg! Plus que 9 et j'arrête, lol.

J'ai appris à m'endurcir un peu et surtout, à relativiser. Je sais que mon hypersensibilité est encore + un handicap qu'une force mais j'y travaille.

J'ai continué à me remettre en question quand il le fallait, à apprendre de mes erreurs et à mettre des distances avec des personnes toxiques.

L'année 2018 n'aura pas été parfaite mais aucune année ne peut l'être je pense. Je sais désormais que dans la vie, il y a + de bas que de hauts et qu'il faut profiter des instants de répits et des petits bonheurs quand ils se présentent.

Mon credo est toujours: "enjoy the little things". J'aime prendre le temps d'observer ce qui m'entoure et m'émerveiller pour les petites choses du quotidien. Je suis toujours une adepte d'offrir de son temps avant un cadeau matériel. Et les personnes qui me donnent de leur temps me font le plus beau cadeau...

J'ai mis sur papier mes envies et objectifs pour faire de 2019 mon année "idéale". Ça couvre tous les aspects de ma vie, lol.

Je vous en cite quelques-uns (il y en a 34 en tout pour le moment):

  • Continuer à m'entourer de personnes "vraies".
  • Continuer à apprendre à dire non.
  • Perdre 9kg.
  • Voir la Van Gogh Experience à Bruxelles.
  • Faire des promenades "au vert" (Ravel ou autre).
  • Chanter plus souvent.
  • Tester "The Huggy's Bar" à Charleroi.

En 2018, je souhaitais me remettre à la lecture. J'ai lu en moyenne un livre par mois. En 2019, une moyenne de deux par mois serait top. 

J'ai également noté: "organiser mon tour de la Scandinavie idéal pour budgétiser ce rêve et commencer à économiser pour le réaliser avant mes 40 ans". Je suis passée dans une agence de voyage prendre quelques catalogues mais les circuits proposés ne me correspondent pas. Je suis donc allée à la bibliothèque emprunter quelques guides. 

Je me rends compte désormais qu'il me sera impossible de tout faire en un seul voyage! La période idéale pour admirer une aurore boréale se situe entre janvier et mars. A cette période, vu les températures glaciales, on y va que pour ça et la visite du village du Père Noël! Ce sera donc l'objet d'un second séjour pour moi.

tourisme

Les pays nordiques ne sont pas donnés et comme je compte me déplacer en transports en commun sur place, en 10 - 15 jours, impossible de faire le tour de la Scandinavie. Si, en survolant les capitales. Mais ce n'est pas mon objectif...

La Norvège est le pays qui m'attirait le plus à la base. Après avoir feuilleté les guides, je me rends compte que c'est la Suède que j'ai envie de découvrir. Ce pays me semble si fascinant et c'est peut être celui qui me correspond le plus.

Donc je croise les doigts. J'espère visiter la Suède en large, de Stockholm à Göteborg, en passant par Visby, fin août 2020.

En parallèle, j'ai listé mes rêves dans l'absolu. Par le passé, surtout quand j'étais en couple, j'ai mis de côté mes rêves, voir les oublier. Et c'est ce qu'il ne faut surtout pas faire. A l'avenir, ma petite liste sera là pour me les rappeler :-) Dans l'ensemble, ce sont des destinations que je rêve de visiter comme Lisbonne, Berlin, Florence. Retourner en Bretagne. Visiter les studios Harry Potter.

Bizarrement, c'est la première fois qu'un 31 décembre en soirée, je me dis "cette nouvelle année, je la sens bien". C'est la première fois que je suis aussi positive dans ma vie il faut dire... Comme quoi, je n'étais peut être pas prédestinée à être "sombre" toute ma vie. Melania en grec = noirceur. Mélas = noir. Différentes personnes croisées dans ma vie me l'avaient fait remarqué...

Tout recommencer à zéro. Appuyer sur le bouton "reset" de ma vie. Je devais passer par là pour devenir celle que je deviens... La vraie Mel qui a toujours été là au fond de moi, mais qui s'était toujours cachée. Au final, toutes ces épreuves, c'est un mal pour un bien. 

En avril 2017, j'ai découvert le concept de "minimalisme" suite à un documentaire sur Netflix: "Minimalism: A Documentary About the Important Things" avec Joshua Fields Millburn et Ryan Nicodemus. Ça a été une sorte de déclencheur pour moi, dans mon travail de reconstruction et de recherche d'identité. 

En avril 2019, ça fera 2 ans que je suis sur cette route du minimalisme. Deux ans dans ma vie, c'est peu. Donc ce que je vous dis aujourd'hui ne sera peut être plus d'actualité dans 5 ans. Ce que je peux dire ce 1er janvier 2019, c'est que pour moi, Joshua et Ryan ont raison.

J'ai eu une grande maison, une voiture, un dressing de rêve, de l'argent à dépenser pour ce que je voulais. Et non, je n'étais pas heureuse pour autant. Pas du tout même. J'ai désormais moins et oui, je suis beaucoup plus heureuse. Ma conception de la vie a vraiment évolué. 

Avant, je pensais que j'étais heureuse car j'avais des tonnes de vêtements, une armoire de salle de bain qui débordait de maquillage et de produits de beauté, 4 services à vaisselle, etc. Ce que je retiens, c'est que ma vie était vide de sens. Moi-même, j'étais "vide".

Je ne ressens plus ce besoin d'achat compulsif, ni d'accumuler les choses (ça cachait un mal-être, soyons honnête). Il m'arrive encore de me faire plaisir, et heureusement. Mais je reste raisonnable. Je sais qu'on peut tout perdre du jour au lendemain et que le matériel ne reste que du matériel.

Je donne la priorité aux petits instants qui me font du bien, aux personnes qui font de moi une de leur priorité. J'essaie que mon quotidien soit cohérent avec mes valeurs. Je vais marcher. Juste pour le plaisir de marcher, d'observer le monde, de m'aérer (l'esprit y compris)...

Vous savez, il y a quelques années, quand on me demandait: "si une fée te propose 3 vœux, que veux-tu?". Je répondais à chaque fois: "je n'en veux qu'un. Retourner à l'été de mes 12 ans en sachant tout ce que je sais aujourd'hui, pour tout refaire différemment". Ce vœux, je n'en veux plus. Car j'ai compris que, sans tout ce vécu, je ne serai pas celle que je suis aujourd'hui; celle qui est en train de vous raconter sa vie en un seul article, lol.

Si de tout cela, vous devez retenir une chose, c'est: "n'ayez pas honte de qui vous êtes". On met trop vite des gens dans des cases. On juge trop vite. Du coup, les personnes "un peu différentes" souhaitent effacer ce qu'elles sont pour plaire aux autres. On s'efface tellement, qu'après des années, on a oublié ses rêves et qui on est vraiment... Et le travail de reconstruction prend du temps. Énormément de temps. 

Donc, ne perdez pas ce temps bien trop précieux... Les personnes sincères, qui vous aiment vraiment, seront toujours là pour vous. Celles qui vous critiqueront ou voudront vous changer, un conseil, fuyez-les! 

Cette nouvelle énergie, je la dois notamment aux personnes toxiques que je ne fréquente plus. Quand on parle des personnes négatives qui pompent votre énergie, c'est la réalité! C'est difficile à faire, surtout quand ces personnes font parties de votre propre famille. Mais il est important de conserver votre énergie pour avancer... Ne la gaspillez pas avec des gens qui ne sont à vos côtés que pour le paraître ou le profit...

Et enfin, les personnes qui s'éloigneront car votre vrai moi ne leur convient pas, c'est qu'elles n'en valaient vraiment pas la peine.

Je le dis et le répète, c'est un travail difficile, qui ne se fait pas en un jour. Et même quand il est accompli, ce n'est pas toujours évident, surtout en décembre. Mais croyez moi du fond du cœur, ça en vaut la peine. 

Ce n'est pas égoïste de vouloir être soi-même et être heureux. On se comprend quand je dis ça. Si être vous-même et heureux, ça signifie prendre exemple sur Ted Bundy (tueur en série américain), non. Ce n'est pas dans ce sens là que je parle, lol. La vie passe tellement vite que c'est dommage de perdre son temps à plaire et à être celle qu'on n'est pas, tout ça pour être acceptée dans sa famille, son couple ou la société...

Je vais quand même arrêter ici mon roman... ;-)

Je vous souhaite une très belle année 2019. Croyez en vous et en vos rêves. Soyez bienveillant avec vous-même et avec ceux qui vous le rendent bien. Prenez du temps pour vous et offrez de votre temps à ceux que vous aimez...

A très bientôt!