samedi 30 septembre 2017

La servante écarlate de Margaret Atwood

1985! Ce livre a été écrit en 1985!

Pourquoi je n'en ai pas entendu parler durant mes études? Pourquoi j'ai dû attendre 2017 avec l'arrivée de Trump à la présidence et la sortie de la série "The Handmaid's Tale" pour découvrir "La servante écarlate" de Margaret Atwood???

The Handmaid's Tale

Cela fait quelques mois que j'avais très très envie de le lire mais introuvable en seconde main ou à ma bibliothèque. Du coup, je l'ai acheté en neuf.

Je l'ai commencé et je l'ai dévoré! 

Début juillet, je vous parlais du premier livre de Margaret Atwood que j'avais lu: "Le dernier homme". Après deux livres lus, je peux dire que je suis fan de Margaret?

En tout cas, à 36 ans, je peux enfin définir mon genre littéraire préféré: la dystopie.

Selon Wikipédia: "Une dystopie est un récit de fiction dépeignant une société imaginaire organisée de telle façon qu'elle empêche ses membres d'atteindre le bonheur. Une dystopie peut également être considérée, entre autres, comme une utopie qui vire au cauchemar et conduit donc à une contre-utopie. L'auteur entend ainsi mettre en garde le lecteur en montrant les conséquences néfastes d’une idéologie (ou d’une pratique) présente à notre époque."

Après avoir vu "1984" et "Soleil vert", il me faut désormais les lire!!!

The Handmaid's Tale

Revenons-en à ma dernière lecture...

Defred a vu son monde, son quotidien s’effondrer. Après la chute du gouvernement, la religion reprend le pouvoir. Petit à petit, les femmes perdent leurs droits. Interdiction de travailler. Compte bancaire transféré au mari ou à un proche masculin. Terminé short et mini-jupe.

Les couples non mariés n'ont plus d'avenir. Idem pour les remariages. Que faire? Prendre la fuite, avec son mari et sa fille. Mais...

Defred va atterrir chez "Les Tantes" avec d'autres femmes tout juste bonnes à procréer. C'est qu'un nouveau né "viable" est devenu une espèce rare dans ce monde si infertile. Habillées de rouge, les femmes fertiles sont conditionnées pour devenir des Servantes. Elles rejoindront chacune la maison d'un Commandant et de son Épouse. Elles y seront "employées". Leurs tâches? Faire les courses et procréer! Dans ces maisons, travaillent aussi les "Marthas", sorte de maîtresse de maison.

Les Servantes ne peuvent se faire belle. Le maquillage leur est interdit, tout comme la crème hydratante! A défaut, Defred cache un peu de beurre. Elle l'appliquera le soir sur son visage...

Dans ce monde, il faut savoir rester discret. Il y a un contrôle permanent! Pour effectuer les courses, les servantes ne peuvent s'y rendre que deux par deux. Et interdiction pour elles d'être surprise en train de discuter! La délation, très présente, fait peur.

Ceux et celles qui ne respectent pas les lois terminent pendus! 

Les autres femmes plus âgées ou infertiles sont envoyées dans des Colonies. Elles ont de la chance si c'est pour travailler dans les champs. Car pour beaucoup, c'est pour y manipuler des déchets toxiques avec tous les dangers et effets néfastes que cela engendre. 

Au fil des semaines, Defred va découvrir un réseau parallèle. Les "asservis" organisent une résistance  avec "Mayday" et ceux qui détiennent le pouvoir ont conservé certains vices pourtant désormais interdits.

Quand elle pense que rien ne sera plus jamais comme avant, le fameux fourgon noir arrive la chercher...

Source: Youtube

Je ne sais pas si ce livre est désormais intégré au programme scolaire mais si pas, il le faudrait!

Les droits des femmes ne sont pas acquis! C'est un combat au quotidien! Il n'y a qu'à regarder les actualités comme aux Etats-Unis ou en Turquie pour s'en rendre compte...

En tant que femme, nous sommes libres de disposer de notre corps. Oui nous avons le droit de porter une mini-jupe, de décider de ne pas vouloir d'enfant, de ne pas vivre au dépend d'un homme.

Une femme devrait pouvoir s'exprimer librement, conduire une voiture ou suivre des études. Cela n'est pas le cas partout.

Il y a encore tant à faire avant que la femme soit considérée comme l'égal de l'homme.

Vous avez lu le livre ou vu la série? Vos avis?

Beau week-end!

mardi 5 septembre 2017

Zéro déchet de Béa Johnson #zerowaste

Hello,

Aujourd'hui, je vous parle de Béa Johnson, la grande prêtresse du zéro déchet.

zero dechet

Cette française, qui vit désormais aux Etats-Unis, a aidé à populariser le mouvement "zero waste".

M'intéressant depuis peu à ce mouvement, je me devais de lire son livre. Verdict? Mitigé. Je vous explique pourquoi.

Béa Johnson a connu la grande vie à l'américaine. Elle en parle à de nombreuses reprises dans son livre: une maison de 280 m², des objets en tout genre et en grande quantité, deux voitures, etc. Chaque semaine, sa famille (elle, son mari et ses deux enfants) remplissait une poubelle de 240 litres! Vous vous imaginez?

Un besoin de plus de simplicité, de changement s'est fait sentir. Ils ont revendu leur très grande maison pour en acheter une plus petite. 130 m² quand même... Que faire de tous ces meubles et objets accumulés au fil des ans? Trier, vendre et donner!

Qui dit moins de choses et maison moins grande, dit plus de temps pour les loisirs et sa famille. Pour Béa, acheter des choses inutiles est du temps perdu et de l'argent dépensé inutilement.

Ils ont donc mis de côté leur télévision et se sont désabonnés des catalogues et magazines pour ne plus perdre de temps et ne plus être confrontés aux tentations publicitaires. Terminé aussi les virées shopping! Grâce à ce temps gagné, ils se sont beaucoup informés sur l'environnement. Ils se sont rendus compte des conséquences désastreuses des régimes alimentaires malsains et de la consommation irresponsable.

zero dechet

Elle a donc décidé d'instaurer quelques alternatives écologiques chez elle: utiliser des gourdes au lieu des bouteilles en plastique, faire ses courses dans des magasins bio en privilégiant le vrac, éteindre la lumière quand on quitte une pièce, etc.

Elle a expliqué à ses invités de ne plus apporter de déchets ou de babioles quand ils leur rendent visite.

Et c'est ainsi que l'idée de créer un blog lui est venue, pour partager son nouveau style de vie.

Béa s'est rendue compte qu'elle était passée d'un extrême à l'autre. De la surconsommation, elle est passée à tout vouloir maîtriser d'elle-même, comme faire son beurre et son fromage. Ça lui prenait beaucoup de temps et d'argent. Elle a été jusqu'à remplacer le papier toilette par de la mousse qu'elle allait chercher en forêt! Il lui a fallu trouver un juste équilibre. Ça lui a pris du temps mais elle nous dit y être parvenue.

Tout cela, elle l'explique dans sa longue introduction. Quasi 20 pages.

Ensuite, place aux cinq règles et aux bienfaits du zéro déchet.

zero dechet
Page 33

Les grandes étapes sont:

  1. Refuser ce dont nous n'avons pas besoin comme les articles en plastique à usage unique, les cadeaux gratuits, les imprimés publicitaires, les pratiques non durables.
  2. Réduire ce dont nous avons besoin mais ne pouvons pas refuser comme utiliser moins sa voiture, vendre ou donner ce dont on n'a plus besoin,...
  3. Réutiliser ce que nous consommons et ne pouvons ni refuser, ni réduire. Attention, réutiliser n'est pas synonyme de recyclage! Ici, c'est utiliser plusieurs fois le produit sous sa forme manufacturée d'origine afin de maximiser son utilisation et prolonger sa durée de vie comme les gourdes, bocaux en verre, mouchoirs et serviettes en tissu, etc.
  4. Recycler. A privilégier: le verre, l'acier et l'aluminium qui peuvent être recyclés à l'infini.
  5. Composter les matières organiques.
zero dechet
Crédit photo: Béa Johnson

Les avantages du style de vie zéro déchet?

  • réduit la pollution.
  • réduit la consommation (et donc finances en hausse).
  • privilégie la qualité des produits.
  • améliore la qualité de vie.
  • offre une meilleure santé.
  • gain de temps considérable.
  • Etc.
Béa aborde ensuite son style de vie zéro déchet au quotidien:

  • la cuisine et les provisions.
  • la salle de bain, les produits de toilettes et le bien-être.
  • la chambre à coucher et la garde-robe.
  • le ménage et l'entretien.
  • le bureau et le courrier.
  • les enfants et l'école.
  • les fêtes et les cadeaux.
  • les sorties.
En gros, pour Béa, l'équilibre du zéro déchet, c'est "faire simple, tout en préservant l'environnement".

Elle nous liste ses indispensables en cuisine, nous dit comment organiser ses courses et ses repas au mieux, elle partage ses recettes (cuisine, cosmétiques, ménage et même celle pour fabriquer son propre papier), ses adresses pour échanger, vendre ou acheter des fringues, outils,...

La garde-robe de sa famille est minimaliste et facile à emporter car ils louent régulièrement leur maison pour financer leurs voyages.

Pour facilité la recherche de magasins proposant les achats en vrac, elle a créé une application: Bulk.

Si elle nous livre pas mal de précieux conseils pour notre quotidien, d'autres me correspondent beaucoup moins.

Pour le choix de leur chien, ils en voulaient un petit et de la même couleur que le sol de la maison pour éviter de voir les poils par terre! Zizou est un chihuahua qui lèche leurs assiettes tous les soirs avant qu'on ne les mette au lave-vaisselle...

Une alternative aux boules Quiès? La cire de fromage, style gouda.

Envie de fonder une famille? Ok, mais juste deux enfants biologiques! Au-delà, envisagez l'adoption.

Je ne suis pas prête non plus à faire mon maquillage maison! Béa fait son propre khôl en brûlant des amandes...

Quid de l'empreinte carbone du transport aérien? Béa en est consciente. Même si sa famille continue de prendre l'avion pour aller dire bonjour à la famille restée en France, elle propose de réduire la fréquence des voyages et réduire les distances parcourues. Par contre, elle conseille d'utiliser les transports alternatifs. Je suis pour évidemment mais quand elle dit que les voyages en train chez nous sont plus rapides et plus économiques que l'avion, je ne suis pas d'accord. Elle parle aussi des trop nombreux déchets liés au trafic aérien (dans l'aéroport et durant le vol).

zero dechet
Page 362

J'ai adoré le passage où elle parle de notre héritage. Elle cite le psychologue Barry Lubetkin qui a observé une culpabilité de l'héritage. Et c'est tellement vrai! On nous donne des objets en nous disant: "j'y tiens beaucoup donc fais-y très attention". Il peut s'agir d'un vieille montre, d'un vase ou autre. On n'a rien demandé et ça nous encombre physiquement et psychologiquement!

zero dechet
Page 393

Elle termine son livre avec un carnet d'adresses très fourni.

Si j'ai parfois lu des pages et des pages avec un réel intérêt, j'ai du me forcer à d'autre moment.

J'avais acheté ce livre en même temps que "J'arrête de surconsommer!". J'ai vraiment préféré celui de Marie et Herveline qui me semble être plus authentique, plus proche de mon style de vie qui allie le zéro déchet, le minimalisme et une vie plus simple. Béa a toujours une très belle voiture, une grande maison, etc. Cela me correspond moins.

Je vous laisse avec cette vidéo sympa d'Agathe Lecaron qui va à la rencontre de Béa Johnson.


A très vite!