jeudi 4 février 2016

A la rencontre de NüMi...

Hello!

Aujourd'hui, on va parler musique!

La charmante Numidia, originaire de Rouen, a accepté de répondre à quelques questions pour le blog :-)

J'ai découvert NüMi (diminutif de Numidia) il y a peu. Depuis, je ne me lasse pas d'écouter Winter!

musique

1. Peux-tu te présenter en quelques mots?

NüMi est une formation en one-woman band. Je le mène seule sur scène à l’aide d’un sampler qui me permet d’enregistrer mes boucles de guitare, de basse, de flûte et de chant en temps réel. Seule la batterie est pré-enregistrée. C’est une formation qui me plait dans l’ensemble de par la liberté des choix que je peux faire pour le rythme des répétitions et dans la création. J’aime cette notion d’indépendance.

2. Quel est ton parcours musical?

J’ai un parcours très classique : j’ai intégré une école de musique très jeune où j’ai d’abord étudié le solfège puis la flûte traversière, la chorale et l’orchestre. Au final, j’ai fait 6 ans de flûte avant de m’en lasser à l’âge de 13 ans pour passer ensuite à la batterie pendant 6 ans au vu de mes influences rock. Entre temps, j’ai appris la guitare, la basse et un peu de clavier en autodidacte. J’ai très vite commencé à composer d’abord dans un registre folk, puis rock et plus récemment, plutôt trip-hop.

3. Est-ce que tu écris ou composes tes chansons?

Je fais les deux. Soit j’écris d’abord et ensuite je compose via une mélodie de chant qui me vient en tête quand je lis les paroles, soit je commence d’abord par l’instrumental puis je rajoute une voix par dessus d’abord rythmiquement puis en essayant de trouver des mots qui suivent cette même rythmique.

4. Comment définis-tu ton univers musical?

C’est un univers très vaste, ambiant, intimiste et aux sonorités mélancoliques. Les guitares sont très réverbérées, les nappes de chant très aériennes tandis que la basse est très ronde, grave et la batterie elle, est plutôt hip-hop/trap et permet de poser un peu le morceau, de le faire un peu plus bouger. Je suis très inspirée par les rencontres avec les gens ou paysages et l’introspection. La solitude prend une place majeure dans mes textes et j’ai besoin de cette solitude pour créer.

musique

Paris (Magique) le 29.11.15

5. Un artiste que tu admires?

Il y a une artiste que j’admire, effectivement. Il s’agit de Tallisker. Elle est - elle aussi, dans une formation one-woman band. Musicalement, ce qu’on fait se ressemble sur pas mal de points (utilisation de loopers, association d’un instrument dit classique à de la musique contemporaine, batterie hip-hop/trap...). Elle m’a montré une voie à laquelle je n’avais pas forcément pensé et m’a pas mal aidée et conseillée au niveau de la configuration scénique notamment

6. D'où te vient la passion de la musique?

Je suis quelqu’un d’assez introvertie et j’ai parfois du mal à exprimer ce que je pense ou ressens. La musique m’aide dans ce sens. C’est comme une thérapie mais avec une meilleure qualité/prix !

7. Tu chantes en anglais, il y a une raison spéciale?

C’est toujours plus simple de se cacher derrière une langue étrangère que les gens ne comprennent pas instantanément. Chanter ses propres compositions, c’est inviter les gens dans sa propre intimité et je ne suis pas encore prête, je pense, à me mettre à nu. Aussi, écrire en français est un exercice où je trouve qu’il est difficile de ne tomber ni dans le cliché, ni dans de l’abstrait.

8. Des projets pour 2016?

Des concerts en France et ailleurs, sortir un EP et finir mes études !

C'est tout ce qu'on lui souhaite :-)

Retrouvez NüMi sur Facebook et Youtube.

A très vite!

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire